chaîne de valeur Apple

L’iphone fut présenté pour la première fois en 2007. 10 ans plus tard pas moins de 1,4 milliard étaient vendus… L’exercice propose d’étudier la chaîne de valeur ajoutée… Définie comme « ensemble des entreprises qui interviennent dans le processus de production… » (p 122) la chaîne de valeur regroupe les étapes du système productif, l’ensemble des territoires regroupant les sous-traitants,territoires qui possèdent ainsi des avantages comparatifs car le coûts du travail, les taxes et le système fiscal, voire des exonérations de taxes douanières…

documents :

document 1
doc 1 p 126

document 2
doc 2 p 126

document 3 et questions…
doc 3 p 126

1 – types de pays participant à la chaîne de valeur de l’Iphone…
On doit se focaliser sur les pays coloriés en jaune.. On repère dans cet ensemble des PAYS DEVELOPPES (France, Allemagne, GB…), des PAYS EMERGENTS (Brésil, Inde, Chine) et des PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT (RDC, Zambie)… On ne peut pas vraiment associer tel type de pays avec tel type d’action. Les pays en voie de développement (deux PMA) ne fournissent que des matières premières. Mais les pays émergents et les PID fournissent des composants, d’autres des matières premières et tous ont des Apple Store. La Chine a une place particulière, accueillant les entreprises d’assemblages des appareils.

2 – Les principaux marchés visés par Apple se situent dans les pays développés et les pays émergents (doc 1). Les pays développés sont loin devant : 271 aux USA, 113 en Europe Occidentale, 22 en Australie. Les pays émergents sont moins représentés par le nombre de magasins, la Chine étant en premier (50 magasins) loin devant les autres pays émergents. Il ressort de ces constats que Apple cherche surtout les marchés solvables des pays développés.

3 – Les 3 documents présentent la situation particulière de la Chine. Dans le doc 1, le cas de la Chine rassemble plusieurs éléments de la chaîne de valeur : l’extraction de matières premières, la production de composants, les seules usines d’assemblages des portables et enfin 50 Apple store en 2018. La photo du doc 2 présente l’entrée de l’usine Foxconn, le principal sous-traitant d’Apple, dans laquelle peuvent travailler jusqu’à 350.000 personnes pour produire 500.000 iPhones par jour. Cela suffirait pour établir que la Chine est un maillon fondamental de la production puisqu’elle se fait réellement qu’en Chine. Mais le doc 3 ajoute des précisions. En effet ce document évoque les conditions sociales lamentables de la Chine qui permettent à l’entreprise américaine d’engranger des profits qu’aucune autre entreprise du secteur n’arrive à accumuler. Les remarques concernant la localisation et les emplois sont abordés ensuite. La Chine est située à plusieurs étapes de la fabrication : au départ avec des terres rares, en cours de réalisation avec des composants fabriqués sur place et enfin pour l’assemblage final. Si l’essentiel de la valeur de l’iPhone vient de sa conception, il est évident que sans les usines chinoises, Apple ne pourrait pas vendre ses produits.

4 – Le débat évoqué par l’article de Numerama de septembre 2018 concerne les choix opérés par Apple. en effet, Trump évoque la possibilité de relocaliser aux Etats-Unis les unités de production. Or la firme répond en plusieurs points. Tout d’abord la richesse créée dans ces usines de production est réduite. Le coût de fabrication de l’appareil n’est pas, et de loin, le poste le plus lourd dans le prix de l’appareil. Rapatrier la production ne ramènerait pas autant de richesse que l’on croit.. Mais il faut reprendre l’argumentaire du président des USA. Trump s’appuie sur les droits de douanes qui vont fatalement augmenter avec les tensions commerciales (créées d’ailleurs par ce même Trump). Au delà de cette question, le président voit surtout les emplois et le mouvement que cela pourrait créer. Mais là où il fait un calcul qui semble électoraliste, Apple fait un calcul entrepreneurial : la marge possible en Chine ne le serait pas ailleurs.
Il faut enfin signaler le cynisme de l’article à propos des conditions sociales des travailleurs chinois. Ce qui est décrit ressemble à s’y méprendre à de l’esclavage ou au moins une soumission totale (être réveillé en pleine nuit…)sans compter les 60 heures de travail hebdomadaire qui sont réalisées par les ouvriers. La question des qualifications se surajoute, et paraît bien peu crédible par rapport à la disponibilité complète que les dirigeants peuvent avoir en Chine… Cette flexibilité et le faible coût de cette main d’oeuvre permettent une plus value impossible avec des ouvriers américains.
L’un défend des emplois, l’autre ses bénéfices : la délocalisation semble avoir encore un bon avenir !

CCL Importance et limites des chaînes de valeur pour les entreprises engagées dans la mondialisation.
– la mondialisation permet de créer ces chaînes de valeur, qui mettent en concurrence les territoires et leurs avantages comparatifs. Les FTN organisant leur production à l’échelle mondiale bénéficient à plein des modifications libérales concernant les échanges mondiaux.La mondialisation a ouvert la route à la constitution des chaînes de valeur pour les entreprises occidentales.
– la totalité de la production d’Iphone vient de Chine, où l’on fait travailler des milliers d’ouvriers dans des conditions sociales lamentables. L’entreprise trouve en Chine des conditions de travail et de salaire qu’elle ne peut pas trouver dans les ¨PID. Parallèlement, les FTN laisse localisée dans leur pays d’origine, les activités à haute valeur qui, elles, ne sont pas délocalisées.
– les limites sont nombreuses et sont en grande partie citées dans ces documents. La plus importante est le différentiel social sur lequel jouent les FTN en délocalisant dans des pays à bas salaires. d’autres limites existent comme celles de la pollution provoquée par les flux maritimes : plus de la moitié de ces flux sont des flux intra-groupes, c’est-à-dire qu’ils servent à déplacer des semi-produits jusqu’à l’assemblage final. La pollution concernant ce genre de production se voit aussi dans l’utilisation des terres rares dont l’extraction est particulièrement sale et l’absence de recyclage des appareils usagés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s