DICODEGABY

THEME 2 PUISSANCE

DYNAMIQUE : dans toutes les matières concernées (HGSPG), se dit de ce qui est en mouvement. L’analyse des dynamiques de tel ou tel phénomène concerne donc tout ce qui est en mouvement quel qu’il soit : croissance ou régression, développement ou réduction ou même stagnation. C’est l’opposé de ce qui est statique.

la puissance

SOFT-HARD-SMART POWER : classification des formes de puissance inspirées de J Nye. Hard power pour ce que les Français appelleraient la « puissance classique » ou « dure » pour viser le territoire, la population, l’économie, l’armée. Soft power pour la puissance d’attraction ou rayonnement, intégrant à la fois le rayonnement intellectuel, l’attirance politique, la diffusion des idées et manières de vivre, mais aussi la capacité à influencer les décisions internationales. Le smart power viserait les capacités intellectuelles, de recherche et développement.
DIASPORA : le mot vient de l’hébreu, pour désigner le peuple exilé qui garde malgré tout un lien avec ceux qui sont restés. On parle de diaspora pour les juifs mais aussi pour tout autre peuple ayant connu ce genre de vagues d’exils. Ainsi la diaspora chinoise qui a été un élément déterminant dans l’ouverture de la Chine dans le dernier quart du XXe siècle.
CYBERGUERRE : se dit des affrontements menés par les réseaux numériques. Des effectifs de plus en plus nombreux des armées sont composés de personnels travaillant exclusivement sur le numérique.
R&D : recherche et développement, domaine de l’activité économique qui devient fondamental dans le cadre concurrentiel de l’économie mondiale. Ce domaine nécessite un système d’enseignement et de formation performant tout en laissant de grandes possibilités d’innovations…
IDE : investissement direct à l’étranger, ce sont les investissements des entreprises faites hors du cadre national. Ils ont été facilités depuis les années 1980 et sont un des éléments fondamentaux de la mondialisation. Ils correspondent souvent à ce qu’on appelle les « délocalisations » puisque ces investissements servent à ouvrir de nouvelles unités de production ou à racheter des entreprises existantes. On parle d' »IDE sortants » pour les sommes investies à partir d’un pays et d' »IDE entrants » pour les investissements qui arrivent dans un pays… Le rapport entre les deux permet de percevoir le degrés d’ouverture de l’économie.
BIPOLAIRE : se dit d’une situation internationale où s’opposent deux camps clairement définis. Le meilleur exemple en est la Guerre Froide, même si la Chine de Mao, le Tiers Monde et les Non-alignés ont essayé de briser cette division en deux camps
MULTIPOLAIRE : situation dans laquelle les pôles sont plus de deux… Oui c’est bizarre de dire cela.. reprenons : dans la bipolarisation, les deux Grands étaient de force et d’influence équivalentes. Dans la multipolarisation on a un problème d’équilibre, car, il faut bien l’admettre le monde actuel n’est pas un monde unipolaire, même si les USA sont en première position, leur situation est grignotée par des concurrents : Chine et UE… Donc quand on parle de multipolarisation, présuppose-t-on que les pôles dont on parle sont de puissance équivalente ?? L’enjeu de l’emploi de ce terme multipolaire est donc l’équilibre… Si on attend que les pôles soient équivalents , notre monde n’est qu’en voie de multipolarisation. Inversement quand on regarde les réunions du G20, on a tendance à parler de monde multipolaire puisque dans cette assemblée les représentants ont un droit égal à la parole.
UNIPOLAIRE et HYPERPUISSANCE : ces deux mots n’ont que des acceptions limitées car on les a employé essentiellement pour décrire la situation des USA dans la décennie 1990. A ce moment là l’URSS s’est effondrée et il n’y a plus de rival réel. La puissance des USA devient « hyperpuissance » puisque sans concurrent et le monde semble amené à devenir unipolaire, sous la seule direction des Etats-Unis, comme si le monde devenait en quelque sorte un empire américain. Mais la contestation et la concurrence existent : les attentats d’Al Qaida et la croissance chinoise le montrent assez rapidement à la fin des années 1990. Les échecs militaires en Afghanistan et en Irak contredisent cette toute puissance étasunienne.

des puissances

GLASNOST : transparence attendue dans les décisions et la vie politique
PERESTROIKA : restructuration, objectif assigné par M Gorbatchev à l’ensemble de l’économie et de la société de l’URSS. L’échec de la Perestroïka semble en grande partie à l’origine de l’échec de Gorbatchev. L’impossibilité des réformes a entraîné la fin du système soviétique, d’autant que la liberté d’expression permettait la contestation.
CALIFAT : pouvoir politique et religieux de celui qui dirige l’islam sunnite à la suite de Mahomet. Le califat a échu à plusieurs dynasties depuis la création de l’islam et depuis le début du XVIe ce sont les Ottomans qui sont califes. Le califat a été aboli en 1924 par Mustapha Kemal, président de la Turquie après l’effondrement de l’empire en 1918.
TANZIMAT : ensemble des réformes menées au milieu du XIXe (1839-1876) pour moderniser l’Etat ottoman : propriété privée, égalité civique, constitution
SUBLIME PORTE : nom donné à la résidence du grand vizir de l’empire ottoman à Istanbul, siège de l’administration centrale. Par métonymie, l’expression désigne le gouvernement ottoman (comme « Matignon » ou « Downing Street ») par opposition au Palais (Topkapi), siège du sultan.
MONOPOLE : situation économique dans laquelle une société est seule dans un secteur ou une production. Les idées libérales condamnent le monopole. En théorie c’est à peu près la seule fonction de l’Etat que d’empêcher les situations de monopole (c’est l’objet des lois anti-trust). Plusieurs procès historiques ont eu lieu dans cet objectif : la Standard Oil fut dissoute en 1911 par la Cour Suprême des USA pour cette raison. De même en 1998, un procès est intenté contre Microsoft qui dominait alors le marché des PC, son système Windows étant installé sur toutes les machines vendues à cette époque. Microsoft et son dirigeant Bill Gates s’en sortent par l’engagement d’une politique moins agressive. Aujourd’hui la situation n’est plus aussi favorable à Microsoft.
ISOLATIONNISME : politique menée par un Etat de se replier sur lui-même en ne gardant que des contacts limités avec l’étranger. On en parle souvent à propos des USA dans l’entre-deux-guerres. Mais il ne faut pas oublier que les Etats-Unis se sont effectivement retirés de la SDN qu’ils avaient pourtant contribué à créer mais par ailleurs, les entreprises américaines continuent d’investir hors des USA.. Ce qui permet d’ailleurs la diffusion de la crise de 1929 ! Donc attention l’isolationnisme des USA dans l’entre-deux-guerres est relatif….
INTERVENTIONISME : politique par laquelle un Etat est amené à vouloir intervenir dans les affaires du monde, d’un autre Etat…
UNILATERALISME : politique d’un Etat qui ne cherche pas à connaître ou respecter l’avis des autres pays et qui ne prend ses décisions qu’en fonction de ses propres intérêts. Ainsi la décision de G. Bush d’intervenir en Irak en 2003 est unilatérale.
MULTILATERALISME : inverse de la précédente : c’est la politique d’un Etat qui va essayer d’obtenir un accord global pour une décision ou une intervention. La décision de 2001 d’intervenir en Afghanistan , contrairement à celle de 2003 pour l’Irak, fut multilatérale.
OCS : en anglais SCO, Organisation de coopération de Shanghaï, regroupement de pays de l’Asie centrale avec la Russie et la Chine au d&part consacrée à la lutte contre le terrorisme en 1996 puis élargie ensuite aux affaires économiques et culturelles. Les pays de l’OCS sont engagés dans le projet de Nouvelles routes de la Soie. plus de renseignement là : http://geoconfluences.ens-lyon.fr/glossaire/organisation-de-cooperation-de-shanghai-ocs

THEME 1 DEMOCRATIE

Types de gouvernement

TYRANNIE: gouvernement arbitraire par une seule personne
ANARCHIE: doctrine politique condamnant l’Etat et mettant l’accent sur la libre association des individus
MONARCHIE: régime politique dans lequel le pouvoir est confier à une personne, le monarque (roi, empereur, prince)
FEDERALISME: mode d’organisation politique dans laqulle chaque Etat dispose d’une large autonomie tout en déléguant certains pouvoirs à un organisme central
BICAMERAL: se dit d’un système politique dans lequel on trouve deux assemblées qu’on a l’habitude de décrire comme chambre haute et chambre basse. Généralement, la chambre basse est élue au suffrage universel alors que la chambre haute est désignée soit par vote différent soit par nomination ou autre. Les deux désignations des chambres permettent d’avoir un travail législatif par des représentants directs du peuple et une représentation des notables…

Fonctionnement d’un Etat

ADMINISTRATION: fonction consistant à assurer l’application des lois et la marche des services publics conformément aux directives gouvernementales – ensemble des services chargés de cette fonction.
CENTRALISATION: caractère d’un régime où toutes les décisions sont prises par un gouvernement central
DECENTRALISATION: déconcentration de facteurs de production, de pouvoirs, d’influences initialement rassemblés en un lieu
CONSTITUTION: organisation des relations entre les différents pouvoirs dans un Etat – texte organisant ces pouvoirs
REPRESENTATION / SYSTEME REPRESENTATIF : le fait de remplacer et agir à la place de (le peuple, la nation) dans l’exercice du pouvoir – système politique dans lequel les pouvoirs sont exercés par des représentants élus par le peuple –

Vie politique

LIBERALISME : doctrine défendant les libertés individuelles contre l’emprise de l’Etat. Celui qui adopte le libéralisme est dit LIBERAL
DEMAGOGIE: attitude flatteuse envers le peuple pour servir les intérêts de celui qui flatte…
POPULISME: mouvement politique qui prétend défendre le véritable peuple dont la souveraineté serait confisquée par une élite dans le cadre du système représentatif.
« PEUPLECRATIE » : néologisme créé par Diamanti et Lazar dans un ouvrage paru en 2019, qui est sensé décrire l’état actuel de la démocratie en Europe, aux prises avec les divers populismes. N’est pas employé hors de cet ouvrage, ce n’est pas un terme utilisé par tout le monde…
DECRET / GOUVERNER PAR DECRET : acte administratif à portée général pris par le pouvoir exécutif – gouverner ainsi permet de ne pas faire appel au pouvoir législatif et donc de se passer de débats longs et contradictoires; cette manière de gouverner ne peut tenir qu’une courte durée, en cas de crise. Ce n’est pas la procédure normale.

Histoire

COMMUNISME: doctrine élaborée en grand partie par K Marx qui a pour objectif l’élimination des classes sociales et la construction d’une société sans classe et sans inégalités.
MISTHOPHORIE : système d’indemnités (MISTHOS) données aux citoyens athéniens dans l’Antiquité (Ve siècle av JC) pour couvrir le manque à gagner lors des réunions de l’ecclesia ou d’autres magistratures.
LIBERTE DES ANCIENS / DES MODERNES : théorie de B. Constant qui fait une différence entre la liberté politique dans les cités antiques et particulièrement Athènes, permettant d’exercer le pouvoir du citoyen, collectivement dans le cadre des institutions athéniennes d’une part et d’autre part la liberté comprise à l’époque de Constant, au début du XIXe, comme la liberté individuelle, permettant des choix : religion, idées, circulation…
ARISTOCRATIE: 1 – Forme de gouvernement où le pouvoir souverain appartient à un petit nombre de personnes, souvent une classe héréditaire. 2 – classe détenant le pouvoir = noblesse