exposés du 161219

Chers élèves,
après le sermon de ce matin, voilà quelques remarques un peu plus constructives…

Tout d’abord, le rappel du plan de vol :

1 – lundi 6 janvier, on termine ce chapitre… ce sera l’occasion de travailler sur un sujet, tel qu’il vous est donné dans votre manuel, p 126… Pour cela vous lisez p 126 et 127… Complétez le plan soi-disant détaillé de la p 127.. Pour cela c’est simple, vous recopiez les titres donnés et vous notez les éléments de connaissances, les plus exacts possibles…

2 – le mardi 14 janvier, séance presse etc à partir des lectures données sur le cloud de la spé…

3 – vraisemblablement, il faut imaginer un devoir sur l’Axe II (formes indirectes de la puissance) et la question conclusive (les Etats-Unis) de la partie sur la puissance.. Donc vous aurez 2 heures d’épreuve le vendredi 10 janvier de 15h30 à 17h30.. un ou deux sujets… on verra !

4 – pour en terminer avec les dates, nous commencerons la nouvelle partie consacrée aux frontières le lundi 13 janvier

Toutes les dates étant données, revenons sur ce que nous avons vu ce matin… Ceci me permettra de faire quelques remarques de cours…

Pour ce III, je pensais donner à nouveau la parole aux élèves pour qu’ils travaillent le sujet. De ce côté là, c’est fait…mais peut-être un peu trop « vite fait »

Premier exposé : les guerres américaines années 2000-2010 / Adrien A. Colomban

voilà le support visuel en pdf : EXPO guerres américaines
Il faut que vous compreniez tous que dans ces matières piliers de la spé, on n’appelle pas forcément toujours un chat, un chat… Il faut penser à ce qu’on dit d’un diplomate : quand il dit oui, ça veut dire peut-être, quand il dit peut-être ça veut dire non, mais un diplomate ne dit jamais non…. Non ce n’est pas l’apologie de l’hypocrisie, mais juste une fiction de communication qui est nécessaire dans ce niveau de négociation… Pour étudier ces choses là, il faut prendre les mêmes gants.. On ne dit pas que les USA sont un pays qui aime faire la guerre… Ce serait les faire passer pour des barbares sanguinaires, chose qu’ils ne sont pas tous… De la même manière vous n’entendrez personne dire que les Etatsuniens sont nationalistes…. Or si on regarde les choses simplement, ils sont patriotes, c’est clair, mais bon nombre d’entre eux correspondent à ce que l’on appelle nationaliste en Europe… Les suprémacistes blancs n’ont rien à envier aux partis d’extrême droite européens…

Le sujet avait pour but de faire le point sur les guerres menées par les Etats-Unis depuis les attentats de 2001. De fait deux dominent et vous les avez signalé : la guerre en Afghanistan, à partir de l’hiver 2001-2002, les USA sont là soutenus par une grand coalition internationale. La deuxième est la guerre en Irak, beaucoup plus sulfureuse car l’ONU a refusé de suivre les Etats-Unis dans ce conflit… Ce qui n’a pas empêché les USA de débarquer en Irak, de poursuivre Saddam Hussein et de le confier aux autorités que les USA eux-mêmes avaient mis en place.. Sans problème Saddam Hussein a été jugé, condamné et pendu en 2006… Mais ni en Afghanistan, ni en Irak les Américains n’ont mis la main sur Ben Laden….

J’airais bien apprécié que vous nous disiez un peu les retentissements de ces guerres sur les USA… En 2001, le monde entier les a suivi. En 2003, on était beaucoup plus circonspect.. Assez rapidement, la production cinématographique et celle des séries se sont approprié le thème.. Dans le début des années 2000, on multiplie les films victimisant et mettant en avant la revanche, pour ne pas dire la vengeance. Mais moins de 10 ans plus tard le langage change. On met en avant les musulmans américains, aussi patriotes que les autres, on traite des traumatismes causés par la guerre.. Regardez Zero Dark Thirty ou Dans la vallée d’Ellah.. Le cinéma retrouve les accents de la guerre du Vietnam.. Mais la vengeance a envahi toute la société.. Le retrait des troupes, la critique face à la politique pétrolière menée par les Américains en Irak, tout cela a précédé l’apparition de Daesh. C’est en 2014 que l’Etat Islamique fait parler de lui. C’est une filière de Al qaïda qui s’est transformé. Al Qaïda , le réseau de Ben Laden, a continué d’exister même après la mise à l’écart de Ben Laden et son exécution par les Américains (2011). Mais Daesh est sorti d’une situation chaotique provoquée par l’invasion américaine. Les opposants au régime de Bagdad mis en place par les Américains, ainsi que les islamistes opposés à Bachar El Assad en Syrie se sont uni contre la présence de l’Occident dans ces pays…

Pour terminer, que les guerres soient inutiles, ok le fond de pacifisme en chacun de nous est d’accord, mais ce n’était pas l’objectif de votre intervention de condamner la guerre mais de voir quelles orientations avait été prises… Sans compter les dépenses !!!

Deuxième exposé : la doctrine Monroe, hier et aujourd’hui / Noélie Corentin

le visuel : EXPO Monroe

Ce qui est assez intéressant dans le propos suivant c’est la mise en perspective que vous avez donnée.. La doctrine Monroe, est assez bien définie.. « L’Amérique aux Américains »… C’est l’occasion de s’arrêter un peu sur ces termes… l’Amérique c’est le continent.. Mais les USA c’est le pays des Amérique, les Etats-Unis d’Amérique, d’où « Américains »… qui a 2 sens.. 1) des USA 2) du continent américain… Et dans le langage courant ça tue.. Les Américains ce sont aussi les Argentins, les Chiliens, les Canadiens… Et pourtant très souvent quand on entend « Américain » on entend USA… D’où ce néologisme baveux « états-unien » pas beau mais précis…

Cette doctrine Monroe est mise en perspective dans l’exposé et c’est assez intéressant.. On passe des interventions du XIXe à celles du XXe siècle. Le contexte change mais la domination reste.. C’est même à se demander si la Guerre Froide ne fut pas un prétexte (ou une espoir !) pour tout simplement se passer de la domination du « Grand Frère » US… Pas grand chose à dire de plus…

Troisième exposé : une nouvelle guerre froide ? / Ugo Adrien M

visuel : EXPO nouvelle GF

Joie de la recherche par les élèves.. En fait la nouvelle guerre froide, c’est celle qui se développe entre Washington et Moscou… Or voilà que les élèves traitent d’une opposition entre Washington et Pékin.. Grosse bourde ??? Pas tant que cela. Vu des yeux d’un élève de 1ere, la nouvelle guerre froide se déroule forcément entre la Chine et les USA.. Très intéressant. Je prends ! Et que les gens à la mode ne viennent pas nous chercher des poux dans la tonsure… Les jeunes n’ont pas forcément tort.. Voilà une des raisons de mes lamentations du matin, ne pas avoir eu le temps d’en discuter avec les responsables de l’exposé…

La concurrence entre les deux grandes puissances du moment tourne à l’affrontement.. Mais, il faut lire les bonnes lectures.. Les Chinois ont bientôt gagné : ils ont un quasi monopole sur plusieurs métaux et terres rares nécessaires pour tout… Il y en a en moyenne 10 kg dans une voiture hybride et on peut imaginer qu’il y en a en quantité dans les armes nouvelles, drones compris, puisque l’électronique est performante en grande partie grâce à ces matières que la Chine a en grande quantité !!!

Toujours est-il que votre propos est intéressant, même si on en attendait un autre, et même si on voudrait d’autres précisions….il permet de faire le point sur cette guerre commerciale entre les deux Grands…

Quatrième exposé : Donald Trump, son style et son action / Alya Manon

visuel : EXPO trump

Le propos était bien mené, même si on glisse très vite vers le tendancieux à propos d’un personnage public qui fait tout pour créer le scandale et se retrouver en haut des titres de journaux. Son style a été assez bien repris, même si vous auriez pu donner des exemples plus concrets… Le côté dangereux est admis par tout le monde, mais on peut préciser pourquoi… Trump se moque éperdument qu’un diplomate ne dise jamais non… Dans l’ensemble vous arrivez à nous donner les caractères du personnage.. Peu de choses à dire donc.. sauf ce « protestantisme » dans une des diapos qui atterrit sans crier gare ni aucun sens d’ailleurs.. à revoir !

Cinquième exposé : Nous sommes tous Américains / Elaïs Alexandre

Un sujet complexe, que vous avez résumé dans le terme « influence ».. Ce en quoi vous avez raison, mais cela va au delà… Nous sommes Américains parce que nous sommes américanisés : jeans, musique, films, séries, burgers, chewing gum, cigarettes blondes, GAFA… Autant d’éléments de notre quotidien qui nous plongent dans un univers créé et maîtrisé par les USA et leur économie. Politiquement, idéologiquement nous sommes Américains : le libéralisme, le capitalisme sont aujourd’hui des vérités dogmatiques non remises en cause et sans alternatives. Les contre-pouvoirs sont aussi un thème américain et donc aussi adopté par nos soins pour pouvoir équilibrer les idées citées précédemment…

Dire que nous sommes tous Américains, c’est surtout donner toute sa place au soft power états-unien. (la distinction même entre hard et soft power…) Ils ont beau être moches et méchants, nous restons Américains par notre vie quotidienne, belle victoire de cette influence qui se loge jusqu’au quotidien.

Reprendre Kennedy, oui bien sur.. Mieux le contextualiser aussi ! On attendait que vous fassiez le tour de ce qui fait cette influence américaine dans nos vies quotidiennes.. Mais quand le constat est facile, le discours intellectuel ou scientifique est plus complexe.. Vous n’avez sans doute pas eu le temps de creuser…. Inversement la prestation était une de celles les plus libérées des notes.. puisque vous flottiez dans un monde connu !

Pour évoquer les notes de ces oraux…

Personne n’a fourni aucun travail….
Personne n’a fait un travail mirobolant…
Vous êtes à l’oral trop souvent penchés sur vos notes.
Plus vous vous en détachez, meilleure sera la note..
Je ne veux pas descendre en dessous de 11… mais pas dépasser 14…

Manque de temps ?
Manque de conseil ?
Manque de source ?
On reste dans le « vite fait ».. Et le « vite fait » ça peut pas porter très haut…
Personne ne dit rien, donc j’en reste là, jusqu’à reprise du dialogue scolaire !