HIS 3.3 colonies

METROPOLES ET COLONIES

—————————————–SEANCE DU 19 MAI 2020

Cette dernière thématique sur les débuts de la IIIe République est incontournable. Il est impossible de passer à côté de la colonisation, d’autant plus quand on est marseillais. Marseille fut au XIXe siècle la « porte de l’Orient » ou la « porte de l’empire » comme en témoigne non seulement cet exercice d’un manuel (ici : TD marseille porte de l’empire … non ! rassurez vous ! ce n’est pas à faire, sauf si vous voulez allier culture générale et connaissance de votre ville ! si vous n’attendez que des notes passez votre chemin…) mais aussi le parc Chanot qui a vu quelques expositions coloniales, l’escalier de la gare Saint Charles, les structures du port de la Joliette, la richesse des immeubles de cette époque… Sans la colonisation, pas de tirailleurs sénégalais pendant les deux guerres, pas de départements d’outre mer. Les Français ont été de grands colonisateurs, même s’ils n’ont jamais été les premiers ; ils ont toujours été attirés par le lointain, que ce soit les protestants des XVIe ou XVIIe siècle fuyant le catholicisme, les commerçants nantais ou bordelais pour faire fructifier le commerce triangulaire, ou les marseillais qui accueillaient le monde entier dans la petite anse du Vieux Port. Pour beaucoup de monde, à cette époque où les voyages lointains ne se faisaient qu’en bateau, Marseille était la première image de la métropole….
Depuis l’Antiquité, la « métropole » c’est la ville-mère, la cité de laquelle partent les expéditions souvent maritimes pour découvrir et conquérir… Les territoires qu’ils prennent, au delà des mers, c’est à dire « outre-mer », sont les « colonies ». Les termes sont les mêmes au XIXe, même si le phénomène n’a plus grand chose à voir avec la colonisation grecque (Marseille, colonie grecque de la cité de Phocée…), même si la colonisation reste le processus d’appropriation de terres d’un peuple par un autre peuple… Géographes et historiens ont pris l’habitude d’associer colonisation et mondialisation. La première phase de la mondialisation correspond, pour eux, à la grande phase de colonisation de l’époque moderne, après la découverte de l’Amérique en 1492. Toute l’époque moderne (du XVIe au XVIIIe) est une phase de colonisation et de mondialisation. La fin du XIXe est repérée comme une étape suivante de la mondialisation avec une nouvelle phase de colonisation. Cette colonisation de l’époque contemporaine se développe particulièrement dans le dernier quart du siècle, en même temps que la grande dépression et la « seconde révolution industrielle », mais aussi et surtout, en même temps que l’affirmation des nationalismes européens (regardez l’image du haut de la page…)..

I – l’expansion coloniale

1 – motivations et débats

A – motivations….

les explications données à l’époque sont assez simples comme les donne Jules Ferry dans son discours…. de juillet 1885 :

TRAVAIL SUR DOCUMENT : Jules Ferry et la politique coloniale en 1885

« Ce qui manque de plus en plus à notre grande industrie, ce sont les débouchés. Il n’y a rien de plus sérieux ; or, ce programme est intimement lié à la politique coloniale. Il faut chercher des débouchés.
Il y a un second point que je dois aborder : c’est le côté humanitaire et civilisateur de la question. Les races supérieures ont le devoir de civiliser les races inférieures. Ce devoir a souvent été méconnu dans l’histoire des siècles passés. Mais de nos jours, je soutiens que les nations européennes s’acquittent avec grandeur et honnêteté de ce devoir supérieur.
Je dis que la politique coloniale de la France, que la politique d’expansion coloniale, celle qui nous a fait aller, sous l’Empire, à Saigon, en Cochinchine, celle qui nous a conduits en Tunisie, celle qui nous a amenés à Madagascar, je dis que cette politique d’expansion coloniale s’est inspirée d’une vérité sur laquelle il faut pourtant appeler un instant votre attention . à savoir qu’une marine comme la nôtre ne peut pas se passer sur la surface des mers, d’abris solides, de défenses, de centres de ravitaillements.
Rayonner sans agir, sans se mêler des affaires du monde, en se tenant à l’écart de toutes les combinaisons européennes, en regardant comme un piège, comme une aventure toute expansion vers l’Afrique ou vers l’Orient, vivre de cette sorte, pour une grande nation, croyez le bien, c’est abdiquer, c’est descendre du premier rang au troisième, puis au quatrième.
Est-ce que les gouvernements français laisseront d’autres que nous s’établir en Tunisie ? D’autres que nous faire la police à l’embouchure du fleuve rouge(1) ? »

(1). Fleuve chinois qui débouche au Tonkin dans la mer de Chine et permet donc aux navires de pénétrer le marché chinois.

Jules Ferry, discours au Parlement, 28 juillet 1885.

pour une version plus développée : http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/histoire/grands-discours-parlementaires/jules-ferry-28-juillet-1885 … pour une version plus pédagogique, cf p 232 du manuel…

PAUSE CONSIGNE => Ce texte est un classique du genre.. votre mission avant de lire la suite est de récolter les infos.. C’est une première approche du document (le document comme source) : on glane les informations.. C’est ce que vous faites depuis que vous savez lire ! C’est de la paraphrase… En soi ça n’a rien de condamnable ! Mais paraphraser ce n’est pas analyser… Premier temps, donc : les infos.. Repérez les, listez les…
Essayez de comprendre à quoi ça correspond.
C’est fait ???
De ce côté là du cours, vous n’irez pas très loin. Passez donc à la lecture de ceci (..oui.. c’est un peu long, mais c’est ce qu’on appelle de la méthode.. et le cours aussi !!!!):

récolte d’infos et commentaires :
=> débouchés pour l’industrie (oui mais qui.. les indigènes ou les blancs installés ?)
L’analyse économique comprend la colonisation comme une continuité de l’expansion capitaliste  : c’est une deuxième étape de mondialisation. Pendant le XIX°, avec des prémices au Royaume Uni, se met en place une division internationale du travail  : certains territoires se spécialisent dans la production de matières premières, de productions agricoles. D’autres, les pays occidentaux sont spécialisés dans l’industrie… Les produits manufacturés envahissent les colonies et autres pays non occidentaux (dont les pays d’Amérique du Sud) . Dans la deuxième moitié du XIX° les capitaux se déplacent à leur tour  : ouverture d’ateliers, d’usines dans les territoires coloniaux. En 1873 démarre une dépression économique qui dure environ 20 ans. A cette époque la compétition économique entre les pays européens devient très forte. Une des solutions qui apparaît c’est la conquête de nouveaux marchés. On parle alors d’impérialisme économique et Lénine écrit L’impérialisme, stade suprême du capitalisme en 1916. Le capitalisme pousse les entrepreneurs à se lancer dans la conquête de nouveaux marchés, de nouveaux territoires. Donc le fait que Ferry parle des débouchés comme motivation de la colonisation n’est pas qu’un clin d’oeil envers les sociétés de commerce.. C’est aussi une explication du phénomène de la colonisation, avancée par tous les économistes, libéraux comme marxistes… L’économie capitaliste a besoin de matières premières, et de consommateurs, cela explique l’expansion du capitalisme à toute la planète (= colonisation = mondialisation).

=> humanitaire et civilisateur – devoir des races supérieures racisme ordinaire… c’est une évidence pour certains à cette époque, que les races humaines sont hiérarchisées. Les Blancs, auteurs du développement économique sont bien entendu en haut de la pyramide. Les autres races sont inférieures puisqu’elles n’ont pas développé la même dynamique. Donc non seulement les Blancs peuvent les dominer, ils ont pour charge de les instruire, mais ils ne doivent pas non plus hésiter à les mater, aussi cruellement que cela puisse être. La manière de voir les autres races s’apparente à la manière d’étudier et de traiter les animaux : on crée à la même époque les zoos mais aussi des « zoos humains ». Des individus, ramenés des territoires coloniaux, sont présentés dans des contextes qui sont sensés reproduire leur contexte originel…

=> point d’appui de la marine ( géostratégique) Les marines fonctionnent au charbon ou au pétrole… D’où la nécessité de se ravitailler régulièrement. Pas de port rattaché cela signifie dépendre d’autres pays pour ce ravitaillement.. Donc il y a là un lien à double sens entre présence militaire et prise de possession de territoires

=> rayonner signe de puissance, coloniser c’est agrandir le territoire, donc étendre la Nation. On va y revenir…

PAUSE CONSIGNE => Jusque là, les commentaires servent à mieux comprendre ce qui est affirmé… et cela permet de comprendre rapidement les arguments du parti colonial et comment on perçoit la colonisation… Mais cette approche informative du doc ne doit pas nous suffire en HG.. On doit comprendre au delà des infos données la portée du document et de ce qu’il avance (le document comme objet de réflexion) … Pourquoi il dit cela, quelle est la place de ce discours dans la colonisation… Cette lecture critique fait partie du travail que vous devez faire en épreuve… Ce qui explique parfois que ceux qui ont bien appris leur leçon n’arrivent pas à faire le lien entre les bonnes infos récoltées et les connaissances du cours.. Voilà ce qu’on peut dire pour une lecture critique :

=> discours prononcé par un fervent défenseur de la colonisation (on lui doit la conquête de l’Indochine quelques années auparavant) pour appuyer l’adoption de financements en faveur de la prise de Madagascar…. Il faut l’équilibrer avec le discours de Clémenceau qui ne comprend que cupidité et arrogance dans les arguments de Ferry.. Mais ces jugements n’enlèvent pas l’intérêt de ces arguments : l’économie, la civilisation, l’armée et la nation. A tord ou a raison ce découpage explique les motivations de la colonisation.

=> la lecture du journal officiel (cf le lien donné plus haut) montre que Ferry est critiqué au nom des droits de l’homme, que sa vision de la colonisation (le devoir de civilisation des races supérieures) se heurte à de vives oppositions. De plus la question qu’il utilise de ces droits et devoirs des civilisations est attaquée en particulier par Clémenceau…

=> dernier point à soulever (attention ce peut être sujet à débat).. Ce Jules Ferry est le même qui crée le système d’instruction publique obligatoire. Son racisme ordinaire considérant les non européens comme des inférieurs peut paraître étonnant (scandaleux).. Mais il y a une logique. Faire aller à l’école tous les Français peut aller de pair avec le désir d’apporter la culture et civilisation européenne partout où elle n’est pas. On est sûr et certain que le modèle européen vaut le coup. Cette assurance, cette certitude nous a en partie quitté avec les deux guerres mondiales, mais on en voit encore quelques traces dans les démarches humanitaires. Ce n’est pas condamner les organisations humanitaires que des les comparer aux efforts des missionnaires du XIXe. On est dans la même logique : il faut aider ces gens là ! Ne dites pas que c’est simple : l’introduction de la médecine européenne dans les colonies a modifié la vie des gens colonisés : elle a permis de vivre plus longtemps et de sauver des vies… Ce qui a provoqué un accroissement naturel énorme et des problèmes d’alimentation.. Fallait-il les laisser dans la misère ? Bien sur que non ? Faut-il leur reprocher leur natalité galopante ? Bien sur que non.. ou alors on n’est pas logique avec notre aide !!! Donc l’aide humanitaire entraîne l’aide humanitaire… C’est un débat que j’arrête là, car il est sans fin !

B – le commerce colonial français

Le commerce colonial a fait la richesse de pas mal de gens à Nantes, Bordeaux et surtout Marseille… Marseille c’est aussi le nom de cet historien de l’économie qui a eu la mauvaise idée de mourir voilà 10 ans et dont la thèse portait sur le commerce colonial… On va se pencher là dessus pour comprendre qu’est-ce que c’est que ce commerce colonial…

PAUSE CONSIGNE => travail sur tableau statistique.. il y a des questions, mais là encore si vous ne faites que vous occuper des questions vous ratez le fondamental : le document lui-même. Un tableau statistique est le résultat de choix.. que ce soit par ceux qui ont réalisé les stats ou par les historiens qui s’en sont servis ou par les profs qui font l’exercice…
Ne négligez pas ces choix là !..

EXERCICE POUR TOUT LE MONDE :
commerce colonial marseille version 2020

2 – la place de la France dans le mouvement colonisateur

A – la situation de la France après 1871

Après la défaite française de 1871, Bismarck isole la France diplomatiquement en Europe : les Français n’arrivent pas à nouer des alliances ni avec la Grance Bretagne ni avec la Russie, les deux grandes puissances qui pourraient aider la France dans son désir de vengeance. Mais parallèlement, Bismarck ne mène pas de politique coloniale : l’Allemagne ne cherche pas à acquérir des colonies tant qu’il est chancelier. Au contraire, Bismarck fait tout pour que les affrontements coloniaux ne dégénèrent pas : c’est l’objectif de la conférence de Berlin qu’il réunit entre novembre 1884 et février 1885 car les confrontations en Afrique sont parfois violentes. Les nations participantes (dont la France) s’engagent à garder le contact entre elles quand elles décident de conquérir des territoires en Afrique.
Du coup les Français se lancent à la conquête de territoires coloniaux. Le motif nationaliste, on l’a vu, est un des motifs de la colonisation. La France qui a été humiliée en 1871 reprend sa fierté en conquérant d’autres territoires.

L’expansion française est assez fulgurante, toutes les cartes le montrent :

monde colo XIXe

quelques années après :
monde_colonise19141

Vous pouvez retenir les territoires coloniaux français… Les repérer.. Savoir en hésitant -mais pas trop- les montrer sur la carte.. Essayez : Afrique du nord, Afrique Occidentale (AOF) et Afrique Equatoriale (AEF), Madagascar, Indochine, ces territoires qui sont devenus départements ou régions d’outre mer, Guyane, Guadeloupe, Martinique, Réunion, Mayotte, Nouvelle Calédonie, Polynésie… Au moins ! …

B – une puissance coloniale

un montage pour les présenter.. prenez le temps de regarder
MTG les empires coloniaux => Les empires coloniaux
En retenir la place de l’empire français… Dès 1880, il est le numéro 2, mais très loin derrière l’empire britannique… En 1914, la situation a évolué puisque les deux empires se sont étendus, mais les Français sont toujours lointains deuxièmes???
Les puissances coloniales devaient arriver à s’entendre au terme de la conférence de Berlin… Le cadre des discussions donné lors de cette conférence permet la colonisation de l’Afrique à grande vitesse
démonstration par les cartes entre 1870 et 1914 :
afrique 1870-1914

Si on ne revient pas sur la conférence de Berlin qui est une tentative de désamorçage des conflits coloniaux, on insiste plutôt sur ces moments de confrontation par l’exemple de Fachoda :
en vous aidant des questions 1 à 4 p 231 rédigez un petit paragraphe présentant cet épisode de manière classique : faits-causes-conséquences (TOUT LE MONDE)

en guise de documentation supplémentaire: https://histoirecoloniale.net/La-mission-Marchand-et-Fachoda.html

CR de la discussion du 190520

—————————————————SEANCE DU 26 MAI

II – les colonies

1 – les statuts et les sociétés coloniales

A – diversité des territoires

Quand on parle des colonies, il faut percevoir que tous les territoires ne sont pas considérés de la même manière. Ils ont des statuts différents qui correspondent à une présence différentielle des Européens et des considérations juridiques. Si les populations colonisées ne sont jamais consultées, leurs autorités traditionnelles sont parfois liées aux colonisateurs. Les populations coloniales sont la plupart du temps très masculines, sauf dans les colonies de peuplement. Les commerçants ou tout personnel ayant pour activité d’exploiter les ressources du territoire colonisé. A leur côté se trouvent les représentants de l’ordre, l’armée, et les missionnaires. Ces trois personnages sont dans toutes les colonies. L’administration coloniale est là aussi à des degrés divers selon le type de territoire…

Pour appréhender ces différents statuts, un montage à regarder et annoter…Il décortique une carte donnée lors d’une épreuve ancienne du bac pour mettre en évidence les différents statuts des territoires coloniaux français….
MTG statuts => STATUTS COLO 2016

B – des sociétés coloniales inégales

Les sociétés coloniales ont des caractéristiques assez particulières que l’on va retrouver ici avec deux exemples, et après en Algérie.
Le cas de la ville de Saïgon (aujourd’hui Ho-Chi-Minh-ville) montre l’emprise des colons…
remarque en passant Ne jamais oublier que les colons tout en dominant, sont « chez eux » dans ces territoires… Ils ont des enfants, des descendants qui se sentent « chez eux », c’est leur terre natale… Ils dominent, avec plus ou moins de violence, mais ils se sentent chez eux. D’où l’arrachement quand il s’agit de partir ! Cette greffe européenne sur des territoires qui ne l’étaient pas a donné naissance à des sociétés particulières : en Afrique du Sud les blancs minoritaires ont dominé sur les noirs majoritaires jusqu’en 1991. En Australie, les blancs, nombreux, ont créé une société, loin des Aborigènes, et il ne viendrait à l’idée de personne de contester la présence des blancs en Australie ou en Nouvelle Zélande….

TRAVAIL INDIVIDUEL OU PAS mais pour TOUT LE MONDE:
Répondez en un paragraphe à la question de problématique suivante :
En quoi la ville de Saïgon est-elle caractéristique d’une société coloniale ?
(ce qui revient à peu de chose près à la problématique de la p 236)
vous vous aiderez de
la question 2 p 226 et des documents et questions des p 236-237

La question de l’indigénat n’est pas très simple sauf à la réduire à la fracture entre les colonisateurs et les colonisés.. Mais pour aller plus loin, consultons un spécialiste….

AVEC UN HISTORIEN (Pierre Guillaume, auteur de Le Monde colonial, XIXe-XXe siècle, A. Colin 1999, p 145-146
La justification de la colonisation est l’incapacité prêtée à tout indigène de gérer ses propres affaires sur la voie du progrès. De ce postulat découle l’impossibilité de lui reconnaître des droits civiques comparables à ceux des citoyens de la métropole. Par définition l’indigène est donc un sujet, privé de certains droits et astreint à un certain nombre de contraintes spécifiques qui s’expliquent par le souci de l’amener à un degré supérieur de civilisation

c’est tout de suite plus clair quand un vrai historien parle.. non ??? Bon : utilisez un dictionnaire pour ceux qui sont paumés !!
.. j’en retiens que la société coloniale est fondamentalement inégale, les droits ne sont pas les mêmes ici et là… Les colons ont des droits. Les colonisés (« indigènes » ou « autochtones » ce sont les termes employés pour désigner ceux qui sont nés sur place, qui font partie du peuple qui occupait le territoire avant la colonisation…) n’en ont pas parce qu’ils sont jugés (au pire) inférieurs et (au mieux) en voie vers la civilisation…. L’indigénat est le statut appliqué aux indigènes… Mais on a un petit souci, écoutez le spécialiste :

L’ensemble des mesures d’exception(en application des pouvoirs de l’autorité coloniale) constitue le régime de l’indigénat et s’est construit au jour le jour ; la codification ne s’est faite qu’a posteriori

Traduction : on a construit un objet d’étude, l’indigénat, qui ne correspond pas exactement à un machin qu’on retrouve partout sous la même forme… En fait on retrouve partout un machin, mais ce n’est pas exactement partout de la même forme…Partout la domination coloniale se manifestait par une infériorité de statut.. Mais chaque territoire avait une forme particulière…C’est comme ça qu’on comprend ce qu’écrit ensuite le spécialiste :

Dans l’Empire français, l’évolution de l’Algérie sert de modèle et fournit précédents et références (…) Jamais le régime de l’indigénat ne fut parfaitement unifié ni codifié ; des efforts en ce sens furent faits pour la seule Afrique noire (…) Par contre, un texte de 1903 avait aboli l’indigénat en Indochine (…) Le régime de l’indigénat est resté très polymorphe (=adoptant différentes formes), mal avoué et suffisamment souple pour permettre l’adaptation des réglementations locales à toutes les circonstances(…)

Pour résumer la suite de ce qu’il nous raconte : l’autorité coloniale (le gouverneur) peut imposer à peu près tout ce qu’il veut comme activité aux non-citoyens(c’est à dire les non européens, en fait…). Le pouvoir judiciaire est exercé par l’autorité administrative (c’est-à-dire le pouvoir exécutif…)qui publie également les règlements (pouvoir législatif). Cette confusion des pouvoirs (alors que les Lumières, Montesquieu en premier, ont répandu l’idée que la confusion des 3 pouvoirs est le signe de la dictature)est caractéristique de la présence coloniale, elle montre bien que les colons exercent une dictature et , plus pernicieux encore, elle discrédite la parole même du colon qui dit venir pour aider le colonisé là où ne se constate qu’une oppression toute simple. En donnant les moyens de l’éducation et de l’enseignement, les Français ont donc donné le bâton pour se faire battre.. Les partisans les plus engagés de la colonisation étaient opposés à cet enseignement, ils étaient bien conscients que n’importe qui en contact avec les principes des Lumières pouvait constater l’absence de leur application dans les colonies….

Muni des ces infos lancez vous dans les exercices dans le manuel ou dans cet exercice de chez Nathan (indigénat nathan), en fonction de ce qu’on vous demande… :
équipe 1 :questions 1 et 2 p 241 du manuel
MIRRE Elaïs
HARTMANN Charlotte
PAUL Eloïse
MONTERSINO Eléna
HONNORE Emma
TARADEL Oscar
SAINTON Manon
BENI Anais
SOUIHI Agathe
TRACOL Mathieu
MAWAZINI Alya
VOLPEI Jules
BARRAUD Fanny
BOUCARD Sacha
=>questions 1 et 2 p 241 du manuel :
1 – sanctions du code de l’indigénat : prison – amende
2 – manifestement, ça ne semble pas suffisant pour faire régner l’ordre (avec l’indigène il faut que le chatiment arrive avec rapidité.. doc 1) Il s’agit , en fait, de faire davantage peur aux indigènes pour qu’ils soient moins agités. C’est le gouvernement par la peur…

équipe 2 : questions 1 et 2 chez Nathan
SCARAMANGA Tom
LEON Corto
CHAPPE Romain
SANCHEZ Olivia
LAHAM Rimielle
JAHIER STANDENNBANER Carla
DE CUVERVILLE Colomban
LAGARDE Nawen
GAFARI Léa
KABARADJIAN Matteo
MICHELUCCI Alexandre
GOTTARDI Thomas
MAUMET Eden
PONS Ugo
=> questions 1 et 2 chez Nathan
1 – infractions spéciales : non présentation après convocation/ manque de respect qui n’est pas un délit/non paiement des impôts/ déplacement non autorisé….. A l’exception du non paiement des impôts cela semble démesuré….
2 – arguments : population indigène = sujets (comme du temps des rois…) centralisation et concentration nécessaire des pouvoirs face aux différences culturelles, et aux populations à qui (manifestement) il faut imposer une autorité extérieure…

équipe 3 : question 3 chez Nathan
ATTALI Adrien
RIBES Eva
AMEVET Ethan
KHARRADJI Fares
TORRELLI Manon
BATTU Océane
HABRE Clara
MASSE Justine
BRILLET Mathilde
DURIEUX Maëlys
ALLOUCH Evan
=> question 3 chez Nathan
les types de peines : punitions (corporelles ? prison ? amendes ?) et travail forcé
évolution : sur les 2 premières années, les punitions sont supérieures aux journées de travail forcé, mais plus du 1/4 de ces punitions sont converties en travail… Par la suite les journées de travail sont presque 3 fois plus nombreuses et les conversion des punitions dépassent 50%.. Donc l’évolution global tend à privilégier la punition par travail forcé.. Ce qui permet aux colons d’avoir une main d’oeuvre pas chère…. Comme une sorte d’esclavage (Aux USA, les proriétaires des Etats du Sud, esclavagistes, ont eu recours au travail forcé des prisonniers noirs pendant un temps pour équilibrer la perte de leurs esclaves noirs dûe à la fin de l’esclavage en 1865….)

équipe 4 : question 5 chez Nathan et question 3 p 241
IMBERT Marceau
RUGGERI Cécilia
COTTIGNY Marianne
MANZONE Clémence
BERGIER Thomas
BOITARD-BARRIER Lucile
MAGNAN Corentin
CHEBBI Riham
DUPUY DE LÔME Gael
FAIS Noélie
SEMEDO TAVARES Jennifer
=>

équipe 5 : relevez toutes les manifestations de violence dans les deux dossiers
VIEIL Cyril
LOPEZ Luna
QUATRE Mayeul
CROUIGNEAU Adèle
CHAUVEAU Léa
MONNOYEUR Adrien
MEYNIER Chloé
RUGGIERI Chiara
CROIZEAU Céline
TOURE Sarrah

équipe 6 : à partir du dossier du manuel, rédigez un paragraphe présentant l’appropriation de la Nouvelle Calédonie par les colons et l’application du code de l’indigénat dans cette colonie.
BEAUVIEUX Marceau
BIGOUROUX Marine
MATTEI Mathilde
ROUET Alexandre
TOURNIER Valentin
VOYER Loren
CHASSAING Nina
MIGNOT Aurore
PASERO Titouan
GENSOLLEN Estelle
BOYER Julie
SEBAN–DEL PIANO Chloé

NB : quand une équipe a terminé elle récupère la correction des questions suivantes… En fait vous avez là les exemples précis à utiliser pour argumenter sur l’application concrète des principes sur l’indigénat….

compte rendu du jour : CR discussion 260520

2 – le cas de l’Algérie

à faire pour le 2 juin :

sur la conquête, à lire, à voir :
https://histoire-image.org/fr/etudes/conquete-algerie

la colonisation française se déploie particulièrement en Algérie… avec cette double page [algérie colonie peuplement] vous en saurez suffisamment – répondez à la question 4…
pour bien enfoncer le clou répondez aux questions 1, 3 et 5 p 239 du manuel