HIS 1 mémoires

thème HIS 1 LE RAPPORT DES SOCIETES A LEUR PASSE
NB suite à une réforme du programme en 2013, nous ne traitons plus la question du patrimoine…(chapitre 1 du manuel)
Le choix de votre enseignant se porte sur la guerre d’Algérie.. vous n’avez donc pas à traiter les mémoires de la seconde guerre mondiale..

HIS 1 : L’HISTORIEN ET LES MEMOIRES DE LA GUERRE D’ALGERIE

I – « la guerre ensevelie »
1 – le regard algérien officiel sur la guerre
séance 1 – : la guerre libératrice
préparation : 1/ retrouver les 5 moments clés de la guerre.. vous n’êtes pas censés faire un devoir sur la guerre mais sur sa mémoire… mais il vaut mieux être au courant de ce qu’il s’est passé !!!! Conseil : ressortez de la poubelle vos cours de l’an dernier, ouvrez le manuel.. Si à ce moment là vous n’avez pas ce qui vous paraît être les « 5 moment clés » les plus légitimes, allez sur internet.. Par pitié n’y allez pas avant d’avoir procédé à ces 2 premières étapes…
2/ analyser ce document :

Document : Extrait de la Constitution de la République algérienne démocratique et populaire (septembre 1963)
« Le peuple algérien a livré en permanence, pendant plus d’un siècle, une lutte armée, morale et politique contre l’envahisseur et toutes ses formes d’oppression, après l’agression de 1830 contre l’État algérien et l’occupation du pays par les forces colonialistes françaises. Le 1er novembre 1954, le Front de libération nationale appelait à la mobilisation de toutes les énergies de la Nation, le processus de lutte pour l’indépendance ayant atteint sa phase finale de réalisation. La guerre d’extermination menée par l’impérialisme français s’intensifia et plus d’un million de martyrs payèrent de leur vie, leur amour de la patrie et de la liberté. En mars 1962, le peuple algérien sortait victorieux de cette lutte de sept années et demie menée par le Front de libération nationale. […] Après avoir atteint l’objectif de l’indépendance nationale que le Front de libération nationale s’était assigné le 1er novembre 1954, le peuple algérien continue sa marche dans la voie d’une révolution démocratique et populaire. »

2 – les silences français
séance 2 – : la guerre cachée ?
préparation => analyser le tableau ci-dessous :
les termes utilisés pour dire la guerre d’Algérie en France (sources : B Stora, La gangrène et l’oubli, Paris, 1991, pour les dates des amnisties ; site legifrance.gouv.fr)

Date Faits concernés
22 mars 1962 (amnistie) Les infractions commises dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre dirigées contre l’insurrection algérienne avant le 20 mars 1962
17 juin 1966 (amnistie) Les infractions contre la sûreté de l’Etat ou commises en relation avec les événements d’Algérie
31 juillet 1968 (amnistie) Infractions commises par des militaires servant en Algérie pendant la période..
16 juillet 1974 (amnistie) Toutes condamnations prononcées pendant ou après la période
29 septembre 1982 (amnistie, projet de loi) Relatif au règlement de certaines conséquences des événements d’Afrique du nord. => révision de carrière, réintégration dans la réserve des généraux putschistes.
18 octobre 1999 La République française reconnaît, dans des conditions de stricte égalité avec les combattants des conflits antérieurs, les services rendus par les personnes qui ont participé sous son autorité à la guerre d’Algérie ou aux combats en Tunisie et au Maroc entre le 1er janvier 1952 et le 2 juillet 1962.

Elle leur accorde vocation à la qualité de combattant et au bénéfice des dispositions du présent code.(…des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre)

(…)les mots : « des opérations effectuées en Afrique du Nord » sont remplacés par les mots : « de la guerre d’Algérie ou des combats en Tunisie et au Maroc ».

II – l’histoire se fait au présent
1 – les bouleversements en Algérie années 1980-1990
séance 3 – : le rôle des années 1980-1990 en Algérie
préparation : analyse du texte : tabou histoire harkis.
La chronologie des changements ne fait pas vraiment partie de ce que vous devez savoir… néanmoins c’est un passage intéressant de l’histoire de notre voisin.. Le processus démocratique est lancé dans la foulée des manifestations de 1988. Dès 1989, le FLN n’est plus le seul parti politique. Les élections municipales de 1990 sont remportées par le FIS.
26 décembre 1991 élections législatives – victoire du FIS – FLN 15 sièges –
11 janvier 1992 annulation des élections et démission du président Benjedid
16 janvier 1992 appel de Mohamed Boudiaf (en exil au Maroc depuis 1963) pour exercer la présidence par un haut comité d’Etat – il est assassiné à son tour en juin 1992 – la suite dans une mise au point rapide par une journaliste de La Croix : mise au point guerre algérie 91-2000
en passant, prendre connaissance de l’introduction de l’article wikipedia sur la « guerre civile algérienne » ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_civile_alg%C3%A9rienne
En quoi ces événements changent la manière de percevoir l’histoire de la guerre (1954-1962) en Algérie ?

2 – le travail de mémoire en France depuis les années 1980

III – mémoires plurielles et histoire commune
1 – dans les deux pays, un enjeu mémoriel et sociétal
2 – les efforts des historiens des deux côtés de la Méditerranée
séance 4 – : vers un apaisement des mémoires ?
préparation : en quoi peut-on dire que la mémoire de la guerre d’Algérie en France est plurielle ?

pour le plan détaillé, voir les « sujets envisageables » sur la page BAC BACHO BASHOTAJ et voilà ce qu’on peut attende en guise de plan détaillé : PK HIS 1

DOCUMENTATION

des extraits de « Services Spéciaux » de Aussaresses : aussaresses
journée commemoration harkis
un article sur les massacres de l’été 1962 et sur le décompte des victimes: LA
à vois un petit reportage de l’AFP de fin septembre 2018 sur you tube : https://www.youtube.com/watch?v=SOHvsvwAik4
la plaquette du mémorial du quai Branly à Paris : http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/sites/default/files/editeur/DPMA_09_MEMORIAL_AFRIQUE_NORD.pdf
mise au point vidéo par le monde sur l’affaire Audin : https://www.youtube.com/watch?v=SRNrF07O7LU

Montage du cours :
HIS 1 TERM MTG 01 cours 18-19
HIS 1 TERM MTG 02 cours 18-19

Vous pouvez prendre le temps de lire ce fichier là ACCAAP1958 qui n’est rien d’autre que l’avant propos des chroniques algériennes de Albert Camus. Ce texte est écrit avant la prise de pouvoir par De Gaulle, au printemps 1958. Je vous conseille non seulement sa lecture mais aussi d’en retirer quelque chose, une phrase, un extrait, une idée que vous pourrez utiliser à l’occasion. Si cela vous tente bien entendu vous pourrez lire le livre (si vous le trouvez) qui est composé de plusieurs articles écrits entre 1939 et 1958.. Donc pas un gros machin prise de tête.. Dans le dernier article de 1958, il dit très clairement qu’il ne pense pas que la nation algérienne existe.. c’est une opinion, qui n’est- bien sur- pas celle des indépendantistes.. Rappel : Camus n’a pas vu le dénouement de la guerre d’Algérie puisqu’il est mort dans un accident de voiture en 1960…
Comparez l’avis de Camus avec celui de Ferhat Abbas, avant qu’il ne devienne indépendantiste….
TEXTE de Ferhat Abbas, 1936
« Si j’avais découvert la « nation algérienne », je serais nationaliste… Et cependant je ne mourrai pas pour la « patrie algérienne », parce que cette patrie n’existe pas. Je ne l’ai pas découverte. J’ai interrogé l’histoire, j’ai interrogé les vivants et les morts ; j’ai visité les cimetières : personne ne m’en a parlé. Sans doute ai-je trouvé « l’Empire arabe » , l’Empire musulman », qui honorent l’islam et notre race. Mais ces empires sont éteints. Ils correspondaient à l’Empire latin et au Saint-Empire romain germanique de l’époque médiévale. Ils sont nés pour une époque et une humanité qui ne sont plus les nôtres . . . Nous avons donc écarté une fois pour toutes les nuées et les chimères pour lier définitivement notre avenir à celui de l’œuvre française dans ce pays. »
Ferhat Abbas, L’Entente, 23 février 1936, cité par Youssef Girard, « Assimilation et séparatisme dans le mouvement nationaliste algérien au milieu des années 1930 », Ahmed Boubeker et Abdellali Hajjat (dir.), Histoire politique des immigrations (post)coloniales en France (1920-2008), Paris, Éditions d’Amsterdam, 2008, p. 47-48.
commentaire : Avant de devenir l’auteur en 1943 du manifeste du peuple algérien, Ferhat Abbas, pharmacien de Sétif, fut influencé par la culture assimilationniste du mouvement des Jeunes-Algériens. Sa foi assimilationniste disparut sous Vichy, lorsqu’il se heurta de nouveau à une fin de non-recevoir.

BIBLIOGRAPHIE POUR CURIEUX APRES LE BAC
B. DROZ & E. LEVER, Histoire de la guerre d’Algérie, 1982, Paris
B. STORA, La gangrène et l’oubli, 1992, Paris
B. MEKHALID, Chroniques d’un massacre, 8 mai 1945, 1995, Paris
R. BRANCHE & S. THENAULT, La guerre d’Algérie, Doc Photo, 2001, Paris.
J. HUREAU, La mémoire des pieds-noirs, 2001, Paris
Gal AUSSARESSES, Services Spéciaux, Algérie, 1955-1957, 2001, Paris
R. BRANCHE, La torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie, 2001, Paris
G. MEYNIER, Histoire intérieure du FLN, 2002, Paris
M. HARBI & B. STORA dir., La Guerre d’Algérie, 1954-2004, la fin de l’amnésie, 2004, Paris
O. DARD, Voyage au coeur de l’OAS, 2005, Paris
R. de ROCHEBRUNE, La guerre d’Algérie vue par les Algériens, 2011, Paris
S. THENAULT, Algérie, des « événements » à la guerre, 2012, Paris.
R. DALISSON, Les guerres et la mémoire, 2013, Paris
B. STORA, Les mémoires dangereuses, 2016, Pari