EMC

Des idées sur la matière… sur ce qu’on pourrait faire…

Le nouveau service de vigilance et de protection contre les ingérences numériques étrangères (VIGINUM) et un article de france inter sur le SUJET. Les recettes données par nos gouvernants contre les fausses INFORMATIONS

Une première réflexion en forme de relecture : edito la vie 310821

sur la langue de bois, déjà : une PAGE DE SITE

Presse de gauche ou de droite…. regardez ce qu’on nous dit.. et on ne nous dit pas tout, bien sur… JOURNAUX

Pour réviser ses CLASSIQUES JUDICIAIRES

quelques références pour se prendre la tête sur sciences et non-sciences, le site de l’université de Nice sur la zététique : ZSITE et celui de l’AFIS, Association Française pour l’Information Scientifique et une chaîne youtube qui vulgarise ces choses là : la tronche en biais
et une autre qui joue pour le sens critique, par exemple à propos d’internet.. Même si c’est un peu vieux : Adesias

Et pour reparler du voile, le texte de LOI  et le dossier officiel de l’Assemblée et un article sur l’accompagnement des sorties scolaires par les mamans…

030121.. fin des vacances lectures…
Un petit dernier pour la route…..d’abord cet extrait : Tania de Montaigne, L’assignation, p 18, Grasset 2018.
Voilà notre château hanté. Voilà les fantômes qui nous habitent. Ils parlent à travers nous, ventriloques invisibles. Sommes-nous racistes ? Bien sûr. Nous parlons tous la Race couramment, elle est notre langue maternelle depuis des siècles. Pourrions-nous ne pas l’être ? Bien sûr. Mais la tâche est ardue et le temps presse. Partout dans le monde, les rapports se tendent et se crispent avec cette idéologie pour toile de fond. Partout dans le monde, les nationalistes mettent des mots simples et rassurants sur cette peur de l’Autre qui nous habite malgré nous. Ils disent : « Tu as raison d’avoir peur ». Ils disent : « Je te comprends, ils ne sont pas comme nous. » Ils disent : « Quand ils ne seront plus là, nous irons beaucoup mieux. » Ils disent aussi : « Tu ne sais pas qui tu es, mais moi je le sais pour toi. » Et on les croit et on les élit. Ils disent : « Ton problème c’est les Mexicains », « Ton souci c’est les Noirs », « les Arabes », « les Juifs », « les Roms », « les Rohingyas », « les Yézidis »…. Et, face à eux, les communautaristes répondent en miroir, utilisant la même langue, le même dictionnaire. Chez les communautaristes, on ne dit pas un Français noir, mais un Noir de France, un Juif de France, un Musulman de France… La Race d’abord. Et on ne dénonce le Racisme que lorsqu’il touche la communauté que l’on pense représenter, faisant, tout comme les nationalistes, de l’antiracisme à géométrie variable. Ils disent : « Puisqu’on attaque les Noirs, restons entre Noirs. » Ils disent : « Ne discutons qu’entre Juifs. » « Ne pensons qu’entre Musulmans »… Comme les nationalistes, les communautaristes rêvent d’un monde où la Race mettrait de l’ordre dans la complexité des rapports humains. Les Musulmans avec les Musulmans, les Juifs avec les Juifs, les Noirs avec les Noirs… Ils disent « appropriation culturelle », « racisés », « insensibilité culturelle »… Ils disent « Tu parles comme une Blanche », « Tu n’es pas un vrai Noir », « pas une vraie Juive », « pas un vrai Musulman »… Communautaristes et nationalistes sont pris au piège de la Race, et nous avec…. à rapprocher avec ceci : IMAGE ou en VIDEO
….
et après Jaurès, voilà Chirac, en 2001 :
« Nous avons saigné l’Afrique pendant quatre siècles et demi, commença-t-il. Ensuite, nous avons pillé ses matières premières ; après, on a dit : ils (les Africains) ne sont bons à rien. Au nom de la religion, on a détruit leur culture et maintenant, comme il faut faire les choses avec plus d’élégance, on leur pique leurs cerveaux grâce aux bourses. Puis, on constate que la malheureuse Afrique n’est pas dans un état brillant, qu’elle ne génère pas d’élites. Après s’être enrichi à ses dépens, on lui donne des leçons. » extrait d’un article sur le bilan Chirac en 2007 dans LE MONDE

211220… vacances lectures
On nous a beaucoup parlé de Jean Jaurès après l’assassinat de Samuel Paty… On a même fait lire à tous les élèves sa lettre aux instituteurs… En pleine époque de la mondialisation libérale, c’est assez impressionnant de voir cette référence à un socialiste, un vrai, un d’avant Staline, un socialiste comme on en fait plus, comme on en imagine plus non plus !!! Voilà quelques extraits d’un article paru en mai 1900 intitulé « L’Art et le socialisme »… Constat de l’analyse d’une société où l’individu pèse énormément , conséquence des antagonismes de classes…Une autre époque, un autre vocabulaire… pas sur que les problèmes soient si différents !
…Tout l’art, depuis un siècle et demi, nous crie : Aimez la vie, ayez la curiosité universelle de toutes les formes de la vie ! (…) Depuis 120 ans l’homme (…) n’est plus rattaché par une foi positive ou par une organisation sociale impérieuse à un ensemble humain : chaque individu vit par soi et pour soi, et lorsqu’il s’adresse à la nature (…) il ne peut pas se faire accompagner pour ainsi dire de l’humanité elle-même, car elle est aujourd’hui trop discordante, trop mêlée, trop contradictoire, trop livrée à tous les conflits des passions et des intérêts, et des idées, pour qu’un seul individu puisse se dresser en face d’elle, en lui disant : je suis l’humanité ! (…) Il n’y a plus d’idées communes, de conceptions communes qui rapprochent, réunissent , confondent tous les hommes (…) l’univers n’est plus discipliné, il n’est plus organisé par les anciennes hypothèses religieuses qui se sont évanouies devant les clartés de la science.(…) A l’heure présente, il n’y a pas une humanité, une unité humaine ; les hommes sont trop divisés par l’antagonisme des classes ; le privilège de la propriété a créé entre eux trop de rivalités, a ouvert entre eux trop d’abîmes pour qu’il y ait une unité humaine; il y a des humanités qui se déchirent, et l’univers ne peut que répondre par un écho de discorde à la discorde qui vient de l’homme.
Vous voyez bien comment la conception que nous nous faisons du monde varie suivant les intérêts des classes. Il y a des parties de la bourgeoisie qui essaient de retenir, pour la préservation de leurs privilèges sociaux, des croyances auxquelles leur esprit n’adhère plus…

181220… vacances lectures
quelques références récentes sur la question du racisme :
Lilian THURAM, La pensée blanche, P. Rey, 2020
Aurelia MICHEL, Un monde en nègre et blanc, Seuil, 2020
Eeni EDDO-LODGE, Le racisme est un problème de blancs, Autrement, 2018
Tania de MONTAIGNE, L’assignation, les noirs n’existent pas, Grasset, 2018
Tania de MONTAIGNE, Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin, Grasset, 2015
moins récents…..
Aimé Cesaire, Nègre je suis, nègre je resterai, Albin Michel, 2005
Tahar BEN JELLOUN, Le racisme expliqué à ma fille, Seuil, 1999
Frantz FANON, Les damnés de la terre, 1961
En lisant le livre de Tania de Montaigne sur Claudette Colvin, on retrouve l’ambiance décrite par Fanon dans les damnés de la terre. L’un porte sur les noirs américains dans les années 1950, l’autre décrits l’état des populations colonisées à peu près au même moment. Le lien entre esclavage-colonisation-racisme apparaît de plus en plus, surtout à la lecture d’A. Michel. Les différences se cristallisent dans une construction sociale de l’exclusion. Quand on vit dans l’exclusion (quel que soit le côté du mur) on a du mal à imaginer qu’il fut un temps où le mur n’existait pas, et que la vie peut exister sans mur…

171120
un reportage sur le film dont on parle ces jours ci,  HOLD UP , un autre extrait d’émission LA et un article sur le sujet ICI
sur les théories du complot : un ARTICLE et une page qui peut aider éventuellement : PAGE
pour un réflexion sur la LAICITE : des TEXTES

031120.. des documents pour regarder l’actualité
le site du CLEMI sur le dessin de presse
LA lettre de Jean Jaures aux INSTITUTEURS (extraits)
histoire de caricature très catholique…
voilà ce que ça a donné quand en 2010 Plantu a dessiné un pape sodomisant un enfant…ARTICLE et le dénouement ICI… une autre conséquence : LA
pour ceux qui veulent se souvenir qu’avant Mahomet, les caricaturistes avaient un super sujet à leur porte : DIEU
articles du journal Dajar, de Beyrouth, Liban, sur le sujet :
COMMENT des dessins peuvent-ils devenir plus graves que des meurtres ? 30 octobre
Les DICTATURES du monde musulman ont entrainé l’islam dans leur faillite – 31 octobre
Sur le BOYCOTT des produits français – 24 octobre
Sur la VIOLENCE ISLAMISTE par un journal libanais – 17 octobre

pour une réflexion de fond sur le lien entre langage et démocratie, des citations de l’ouvrage de R Habeck Du langage en politique, LPM, 2020 : democratie langage Habeck
difficile d’échapper à ce micro chapitre du même livre sur « le trait d’humour »  R HABECK

pour en connaître davantage sur l’islamisme, un travail donné autrefois : ISLMSM et la page du cours consacré au Proche et Moyen Orient dans le programme précédent : PAGE

140920
les RESULTATS de l’enquête lancée par Le Monde, le CEVIPOF, la Fondation Jean Jaurès et d’autres comme ils sont présentés dans l’article du Monde le 140920. Vous pouvez aussi consulter le montage des résultats par la FJJ ICI

300820
« Le lien social est consubstantiel au fait humain. Il donne à voir les relations qui naissent des interactions entre les individus et qui fondent les sociétés »..(Jean BOUVIER, Le lien social, folio, 2005, p 30)

à travailler un jour…

paroles Marianne Sergent – musique Maxime le Forestier – 1973

Je m’en fous de la France, on m’a menti.
On a profité de mon enfance pour me faire croire à une patrie.

Je demande à voir la liberté,
La liberté qui était marquée sur le portail de mon école,
Liberté de chanter, mais attention, sorti de l’atelier,
Liberté de voir les conneries débitées dans France-Foire
Liberté de penser la même chose que la majorité.

Je m’en fous de la France, on m’a menti.
On a profité de mon enfance pour me faire croire à une patrie.

Je demande à voir l’égalité,
L’égalité qui était gravée sur le fronton de ma mairie,
Égaux, ta femme et toi mais pas la paie de fin de mois.
Égaux, toi et ton fils quand il aura fait son service.
Égaux, les hommes et toi mais s’ils sont plus grand, t’as pas le choix.

Je m’en fous de la France, on m’a menti.
On a profité de mon enfance pour me faire croire à une patrie.

Je voudrais voir la fraternité, la fraternité racontée dans le linteau de cette église,
Fraternel dans les mœurs mais en tenant compte de la couleur.
Fraternel avec celui qu’a pu apprendre à dire merci.
Fraternel, on est tous frères, mais à la guerre comme à la guerre.

Je m’en fous de la France, on m’a menti.
On a profité de mon enfance pour me faire croire à des conneries.