La quantité nécessaire, la masse critique…

Voilà des années que les élèves me demandent la quantité minimale à fournir… Généralement ce ne sont pas des passionnés qui demandent cela. Jusque là, la réponse était connue car on avait l’expérience de ce bac.. Aujourd’hui les choses ont changé… Les épreuves se multiplient, elles n’ont pas le même programme en étendue : la 1ere épreuve porte sur 2 ou 3 parties du programme, la 2eme peut être un peu plus étendue, et la 3eme prend tout le programme de terminale, donc 6 ou 7 parties… La logique interne de cette progression est remarquable. On apprend en 1ere à gérer le temps et en terminale on le gère sur une quantité de savoir plus importante alors qu’on a moins de temps et de motivation….
L’histoire et la géo sont des matières, comme d’autres, en fait, dans lesquelles certains pour ne pas dire la majorité des discours évoquent des « bases », des « passages nécessaires ».. Cette vision est faussée : elle date de la perception de l’histoire et de la géo du XIXe quand on voulait transformer tout un chacun en encyclopédie. Or le métier de l’historien n’est pas encyclopédique. Un historien travaille sur une aspect des choses.. cela l’oblige à ratisser large, mais son intérêt n’est pas généraliste. Donc on nous fait croire que les élèves DOIVENT savoir… pourquoi plus la nuit des longs couteaux que la décennie de plomb en Algérie ???? Pourquoi TOUT SAVOIR des origines du fascisme quand la société reproduit les même erreurs 1 siècle après, confrontée à une autre forme de fascisme ??? Les fascistes ont fait du bien au patronat comme les islamistes ont été utilisés par le pouvoir pour calmer les banlieues… Bref ! Ma perspective est donc adapté au contexte dans lequel je suis. Je ne suis pas à la fac ni formateur, je suis juste face à des élèves qui passent une épreuve qui, de plus, est une nouveauté que l’on aborde avec la moitié de la préparation requise (puisque l’année de 1ere a été 1/2 année, et au lieu de 2 épreuves ils n’en ont eu qu’une…)
Voilà comment je peux donner mon point de vue aux élèves : Vous devez avoir suffisamment de connaissances pour rédiger un bon devoir, mais je ne veux pas non plus vous inonder de savoir car cela risquerait d’avoir pour effet de vous pousser à ne pas finir vos épreuves, si vous en avez trop à dire… C’est un juste équilibre que nous devons arriver à mettre en place je dirais presque de manière individuelle car ce que vous arriverez à placer sur la feuille en 1 heure, votre voisin ne le pourra pas forcément ou peut-être pourra-t-il davantage…. La limite que vous attendez de moi, en fait, c’est vous qui allez la trouver en faisant correspondre vos capacités de mémoire, votre capacité de traitement en épreuve…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s