Social séances

ANNÉE 2022 – 2023

première séquence : la DISSOCIETE

Production : débat + synthèse personnelle écrite
Équipes : groupes de 4 ou 5
durée : 2 séances – 7/09 et 12/09
Consigne :
1 – Individuellement : lire les compte rendu de lecture du livre de J Généreux « La Dissociété » paru en 2007 ci dessous – lecture – compréhension – questions
2 – En groupe : échanger sur le point de vue de l’auteur rapporté dans ces CR pour faire le point sur ce qu’est la société française aujourd’hui. 30 minutes max
3 – rédiger personnellement un petit texte qui présente les questions qui se posent aujourd’hui à propos de la société française. en conclusion caractérisez les échanges que vous avez eu en groupe… A rendre. 10 minutes

Documents :

doc 1 – La dissociété – https://www.seuil.com
La dissociété est cette force centrifuge qui éclate en éléments rivaux les composants autrefois solidaires d’une société humaine. Un processus de destruction des liens sociaux, au profit du culte de la performance individuelle et de la compétition. Nation éclatée en « communautés », ghettoïsation, guerre économique imposée entre les travailleurs comme entre les régions, exclusion des perdants, repli sur soi… Pourquoi résistons-nous si peu à l’idéologie néolibérale d’une société de marché où les liens se racornissent en simples échanges ou connexions ? En partie parce celle-ci puise ses sources dans une erreur anthropologique fondatrice de la culture moderne et qui a contaminé la plupart des courants de pensée politique du XVIIe siècle à nos jours : la conception de l’humain comme un individu existant par lui-même hors de ses liens sociaux.                     Jacques Généreux

doc 2 – 4eme de couverture sur amazon.fr :

«Ce livre est motivé par la conviction qu’à l’époque des risques globaux, la plus imminente et la plus déterminante des catastrophes qui nous menacent est cette mutation anthropologique déjà bien avancée qui peut, en une ou deux générations à peine, transformer l’être humain en être dissocié, faire basculer
les sociétés développées dans l’inhumanité de « dissociétés » peuplées d’individus dressés (dans tous les sens du terme) les uns contre les autres. Éradiquer ce risque commande notre capacité à faire face à tous les autres.
Car seules d’authentiques sociétés, soudées par la solidarité et le primat du bien commun sur la performance individuelle, seront en mesure d’atteindre le niveau considérable et inédit de coopération et de cohésion qui sera indispensable,
tant au sein des nations qu’entre les nations, pour affronter les grands défis du XXIe siècle.
C’est pourquoi, ici, j’entends moins faire oeuvre de science politique que de conscience politique. Car la dissociété qui nous menace n’est pas un dysfonctionnement technique dont la correction appellerait l’invention de politiques inédites. Il s’agit d’une maladie sociale dégénérative qui altère
les consciences en leur inculquant une culture fausse mais auto-réalisatrice.» JG

doc 3 – Le monde tranché de la «dissociété» par Christophe Forcari publié le 12 décembre 2006, Libération.

Les sociétés se préparent savamment, aujourd’hui, à des lendemains qui déchanteront. Elles le font sciemment, sous la férule d’intérêts particuliers, soucieux du bien commun comme de l’an quarante. Cet avenir d’une société morcelée, ces puissances irraisonnées et anonymes le préparent, le peaufinent, l’argumentent, le raisonnent au risque de voir s’ériger demain «la dissociété», conglomérat de groupes et d’individus dissociés, rivaux, si ce n’est ennemis. Jacques Généreux, professeur à Sciences Po , économiste membre du PS, joue les prophètes de mauvais augure, les Cassandre d’un progrès bâti sur l’illusion d’un monde meilleur vendu à grand frais de mensonges. Dans son ambitieux essai la dissociété, il réfute pied à pied les leurres établis de manière quasi clinique en vue de faire croire que le néolibéralisme ­ pourrait réserver un avenir radieux. Sa thèse : l’avènement de cette nouvelle ère économique, baptisée «mondialisation», conduit à une mutation anthropologique profonde, accélérée par l’effacement du rôle de l’Etat. Dans la compétition internationale, l’enjeu ne se limite plus à la traditionnelle course à la puissance entre nations, à la performance individuelle mais il induit un réel changement de comportement entre individus et plus globalement entre Etats. Il oblige à repenser un nouveau type de «vivre ensemble» dont Jacques Généreux prédit qu’il amènera à tout, sauf à un nouveau contrat social. Ce nouveau modèle amène à une réification des individus en même temps qu’il les laisse croire à la réalisation prospère de leurs désirs.

Au vieux modèle capitalistique appuyé, parfois à contre-coeur, sur le dogme de l’Etat protecteur, l’entreprise croissant à mesure du bien-être de ses employés, eux-mêmes confortés par des tissus de solidarité nés des combats communs, est venu se substituer un discours autrement plus pernicieux et destructeur. La puissance régalienne serait une nuisance car elle brime l’émergence d’individus libres entrepreneurs, et contribue à créer un assistanat handicapant.

Jacques Généreux finit par démonter, de manière mécanique, un entassement d’interprétations fondées sur des approximations de lectures. Au-delà de ce travail quasi épistémologique, ce minutieux essai, très pédagogique, dessine l’avenir en creux. La dissociété veut s’imposer. Elle y parvient. Dès lors, la concurrence entre individus rivaux, à qui sera le plus productif et le moins coûteux, se mue en un combat entre individus puis entre communautés. La dissociété, ce n’est rien moins que cela. Une nouvelle forme de totalitarisme où tous les communautarismes valent autant les uns que les autres dans le combat économique engagé. Les communistes voulaient créer l’homme nouveau dans une société remodelée, les apôtres de la marchandisation ne désirent rien d’autres que des producteurs, sans souci du devenir de la société.

Questions pour guider la réflexion :
– repérez les mots clés de ces textes, retrouvez les définitions si besoin.
– quel lien J. Généreux fait-il entre la société et le libéralisme ?
– pourquoi inventer le mot de « dissociété » ?
– peut-il exister d’autres causes aux problèmes de la société que ceux avancés par J Généreux ?
– Quelles solutions ?

deuxième séquence : EXPOSES

Production : oral de 3 minutes (2 x 1’30), avec montage diapo… obligatoire : la dernière diapo du montage donne les sources (livres, articles, sites…)
Équipes : binômes
Date des exposés : mercredi 5 octobre
SUJETS :
1 – La famille est-elle encore la « cellule fondamentale de la société » ?
2 – Comment respecter l’État ?
3 – L’école a-t-elle encore un rôle social ?
4 – Pourquoi seulement 10% des salariés sont-ils syndiqués en France ?
5 – En quoi le chômage est-il une exclusion ?
6 – Pourquoi la protection sociale passe-t-elle pour de l’assistanat ?
7 – Faut-il craindre la police ?
8 – Peut-on faire confiance à l’armée ?
9 – Faut-il croire les journalistes ?
10 – Lire n’est plus important.
11 – Le communautarisme : origines et dangerosité
12 – La laïcité permet-elle de consolider la société ?
13 – Faut-il avoir envie de vivre ensemble ?
14 – L’assemblée nationale est-elle représentative ?
15 – Faut-il lutter contre les incivilités ?
16 – Comment lutter contre les incivilités ?
17 – Les infox (fake-news) sont-elles dangereuses ?
18 – Le complotisme : origines et développement
19 – Le boycott est-il encore une technique utilisable aujourd’hui ?

ARCHIVES 2021 – 2022 —————————-

A – un débat possible sur les questions bioéthiques avec une autre CONDUITE et le site du CCNE … la conduite pas en ligne… : CCNE
B – réaliser une objet publicitaire genré ou pas… avec cette CONDUITE

comment se manifestent aujourd’hui les fragilités du lien social ?
Le programme nous propose 7 DOMAINES de recherche :
1 – L’évolution des moeurs et des institutions de socialisation (famille, État, École, religion, organisations syndicales, …).
2 – Le chômage et les transformations du monde du travail.
3 – Les mutations des systèmes de solidarité (assurance chômage, sécurité sociale, régimes de retraite, …).
4 – Le repli sur soi (repli sur la sphère privée, sur les liens communautaires, …).
5 – La défiance vis-à-vis de la représentation politique et sociale, et vis-à-vis des institutions (police, gendarmerie, armée, justice, santé, École, organisations syndicales, …).
6 – La défiance vis-à-vis de l’information (de la critique des journalistes et des experts à la diffusion de fausses nouvelles et à la construction de vérités alternatives).
7 – Les nouvelles formes de violence et de délinquance (incivilités, cyber-harcèlement, agressions physiques, …).

Votre objectif est de trouver un SUJET correspondant au DOMAINE de votre choix et de le présenter dans une PRODUCTION originale (c-a-d inédite non pas exubérante)
Vous choisissez le domaine que vous voulez étudier. C’est l’objet de la 1ere séance.. Pour choisir vous devez trouver de l’intérêt bien sur, mais vous devez aussi comprendre qu’on va attendre de vous d’aller chercher des informations concrètes et précises, pour ne pas en rester aux discussions superficielles et remplies de préjugés qui sont l’ennemi n°1 de la cohésion sociale et de la citoyenneté… Dans le domaine choisi vous allez donc proposer un SUJET, plus précis que l’intitulé du domaine, et formuler une première problématique….
Dans les séances suivantes vous devez récolter l’info nécessaire au traitement de la problématique…
Il faut ensuite choisir une type de production : vous avez pratiquement carte blanche. La production c’est la forme sous laquelle vous allez mettre en forme le traitement de la problématique.. Soyez imaginatifs !
Pour terminer, vous devez présenter votre travail à l’oral : 3 minutes par personne, pas de montage, pas de notes à lire. Rien que la production….
Pendant tout ce travail vous êtes accompagnés. Il faut argumenter ces choix et les faire confirmer par les profs encadrants…
Equipes de 2 ou 3 élèves….


on récapitule en tableau :

séancesobjectifs
1choix du DOMAINE à étudier – réflexion sur le SUJET – première formulation de la PB
2 – 4récolte d’information – compréhension – mise en forme
5choix de la production en accord avec les enseignants
6réalisation de la production et préparation de l’oral
7soutenance-présentation : 3 minutes par personne, pas de montage, pas de notes à lire. Rien que la production….
séancesdates groupe 1dates groupe 2
122092909
2 à 40610 (classe) – 2010(CDI) – 1711(CDI)1310 (classe) – 1011 (CDI) – 2411(CDI)
50112 et 08120112 et 0812
605011201
719012601

EVALUATION
Travail – Production – oral

La production est à rendre AVANT l’oral de soutenance…
1er groupe avant le 17 janvier

2d groupe avant le 24 janvier

La production est rendue au CDI..

La soutenance a lieu au CDI.. Les groupes qui ne passent pas restent silencieux…

ANNEXES

troisième séquence : PREVENTION

Production : 2 affiches en classe 2 heures :
séance 1 – réflexion, idées, travaux d’ébauche
séance 2 – réalisation (avec matériel personnel)
Tout est permis (Dessin, photo, slogans, techniques numériques etc…), mais il est obligatoire de faire l’affiche en classe.
Équipes : 4 élèves
Consigne : construire une affiche pour lutter contre les incivilités et une affiche pour prévenir le harcèlement ou le cyber-harcèlement.
Public visé :  collège ou lycée (à préciser)

quatrième séquence : RSE

Production : exposé 4’30 (3×1’30) oral avec montage diapos sur un acteur régional de la RSE (votre choix)
Équipes : groupes de 3
Déroulement :
séance 1 – mise au point sur la RSE + choix du sujet de l’exposé – date :
=> 3 semaines [enquête – recherches en autonomie]
séance 2 – exposés – date :

cinquième séquence : SOLUTIONS

Production : réalisation d’une capsule vidéo (3 minutes maxi) présentant les avantages des solutions (=sujets) pour recomposer le lien social. travail maison – 3 semaines –
Évaluation : en classe par les élèves / critères : efficacité du message – scénario global – techniques –
Équipes : groupes de 3
Sujets (distribution par tirage au sort) :
1 – le service civique
2 – l’économie sociale et solidaire
3 – l’engagement dans une association
4 – le développement dans les entreprises du tutorat par des personnes plus âgées ou retraitées
5 – le bénévolat
6 – le service national obligatoire
7 – réglementer la diffusion audio visuelle
8 – les réseaux sociaux
9 – la multiplication des propositions d’animations sportives
10 – l’engagement politique
11 – la réglementation des réseaux sociaux
12 – la multiplication des référendums