2de GEO

Si Pompéi a été détruite, ce n’est pas à cause du Vésuve. C’est à cause de Pompéi…. J.-P. ALLIX

MENU GEO :
GEO 1 Sociétés et environnements
GEO 2 Territoire, population et développement
GEO 3 Mobilités généralisées
GEO 4 L’Afrique australe

CONSEIL
Etant donné que la Géographie n’est pas une connaissance innée, il est plus que probable que vous ayez des soucis pour vous repérer dans l’espace, ruminant comme beaucoup de nos concitoyens cette négligence snobe qui cache mal la honte instillée par le système de ne pas connaître sa géographie. Et ça ne date pas d’hier ! Depuis la création de l’école républicaine, c’est un devoir patriotique de bien connaître sa géographique et ne pas confondre Cornillon-Confoux et Levroux ! Tu ne fais pas ton devoir citoyen si tu ne connais pas ta patrie ! De mon côté j’ai toujours eu des problèmes de repérage dans l’espace.. La seule réelle méthode, sauf de tourner le dos avec indifférence et de gonfler d’orgueil son ignorance, est de prendre le temps de regarder où sont situés les lieux que l’on aborde. Prendre le temps de noter, d’ouvrir un atlas (matériellement si vous êtes équipé ou virtuellement sur internet) et de prendre des repères pour fixer dans votre esprit où sont les régions, pays, villes que l’on aborde en cours…
voilà spécifiquement deux fonds de carte incontournables :
un planisphère du monde :
fond_monde_Buckminster
une carte de France métropolitaine :
Fond DALET A4 portrait
Imprimez, repérez, et refaites ça quand les exos de maths vous lassent…

PROGRAMME (introduction)

Classe de seconde : « Environnement, développement, mobilité : les défis d’un monde en transition » (48 heures)

Le monde contemporain se caractérise par de profonds bouleversements qui s’inscrivent dans l’espace : croissance démographique sans précédent, accentuation des écarts socio-économiques entre les territoires, prise de conscience de la fragilité des milieux et accroissement des mobilités. Si les grands repères spatiaux et les grandes lignes de structuration des espaces perdurent, les équilibres et les modèles connus sont mis en question. L’environnement, le développement et la mobilité apparaissent comme des défis majeurs pour les acteurs et les sociétés du monde actuel, même s’ils sont à appréhender de manière différente selon les contextes territoriaux. En effet, en dépit des tendances générales et des dynamiques partagées, les espaces et les sociétés ne sont pas uniformisés : il convient de comprendre la diversité de leurs trajectoires et de leurs modes de développement.
Pour ce faire, la notion de transition est mobilisée pour rendre compte de ces grandes mutations. Elle est déclinée à la fois à travers l’étude des évolutions environnementales, démographiques, économiques, technologiques et à travers l’étude des mobilités qui subissent les influences de ces évolutions. Cette notion de transition désigne une phase de changements majeurs, plutôt que le passage d’un état stable à un autre état stable. Elle se caractérise par des gradients, des seuils, et n’a rien de linéaire : elle peut déboucher sur une grande diversité d’évolutions selon les contextes. Elle prolonge et enrichit la notion de développement durable, que les élèves ont étudiée au collège. La transition est une clé d’analyse des grands défis contemporains, à différentes échelles, plus qu’un objectif à atteindre. Elle permet d’analyser la pluralité des trajectoires de développement, tout en interrogeant la durabilité des processus étudiés.

Notions et vocabulaire à maîtriser à l’issue de la classe de seconde :
− Acteur, mondialisation, territoire, transition (notions transversales à l’ensemble des thèmes).
− Changement climatique, environnement, milieu, ressources, risques.
− Croissance, développement, développement durable, émergence, inégalité, population, peuplement.
− Migration, mobilité, tourisme

Pour avoir une vision globale sur tout ce qui vous attend en Géo au lycée, avec les recoupements et les répétitions s’il peut y en avoir : ICI